Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mois pour un tour du monde

Nous sommes rentrés et nous n'avons qu'une seule chose à vous dire: prenez le temps, laissez tout derrière vous, et PARTEZ ! Vous ne le regretterez jamais, c'est une expérience inoubliable et irremplacable !

TDM Episode 5: Trek, beer and football

Le 26 février nous quittons l'ancienne capitale Birmane pour nous rendre dans le nord, à Kalaw, point de départ de nombreux treks afin de rejoindre le Lac Inle.

Ce n'était pas du tout prévu mais nous avons totalement changé notre programme initial en discutant avec les voyageurs rencontrés à Bangkok et surtout suite à la lecture d'un excellent blog, rédigé par Sébastien qui avait vécu ce trek quelques jours auparavant et dont la critique était élogieuse.


Kalaw (prononcer keuh-low)


Kalaw se situe à une petite soixantaine de kilometres du lac et peut etre décrit comme un gros carrefour, où beaucoup arrive et reparte aussi vite.

La ville est franchement moche, sans charme ni attraction particulière mais elle a le mérite s'offrir des hôtels "pas cher" (ce qui, pour la Birmanie, signifie 12 - 15$ la nuit pour une chambre double avec sdb: grand luxe !).

Le trajet était réservé depuis notre arrivée dans le pays et nous nous sommes rendus en bus local jusqu'à la gare routière afin de découvrir quel serait notre moyen de locomotion jusqu'à Kalaw.
Ce ne fut pas le super VIP bus rouge pétant tout neuf appercu lors de la réservation mais un vieux bus pourri, probablement racheté à une société japonaise à en juger les caractères, les petits poissons et le sticker géant de Mr Bean ornant les côtés.
Les sièges étaient tellement creusés au centre que nous étions assis sur la structure métallique, les soutes étaient déjà tellement pleines que nous avons du prendre nos sacs sous nos pieds et on était les 2 seuls blancs de la bande.


En Birmanie les bus partent à des heures différentes selon la distance à parcourir mais arrivent systématiquement à 3 heure du matin.
Il n'y a pas d'autre option actuellement et, afin de ne pas avoir à dormir sur un banc (pour autant qu'on en ait trouvé un...), nous avions réservé 2 nuits dans une guesthouse qui était au courant de notre arrivée "matinale".


Le trajet de bus se déroule en plusieurs mouvements: tout d'abord, on fait 1h de route pour sortir de la ville, en usant autant que possible du klaxon et par la meme occasion les tympans des autres.

On s'arrête ensuite à une gigantesque aire, tout comme 30 autres cars (note pour ceux qui iront là bas, retenez bien la couleur de votre bus ainsi que la tête de votre chauffeur, ça peut vous éviter une sacré crise d'angoisse), vous mangez un plat et ça repart.

Le troisième mouvement commence en fait dès le départ et dure jusqu'à minuit: les vidéos karaoké ! Ça, c'est le truc ultime.
Même si vous ne parlez pas un mot de birman vous finissez par avoir un des refrains en tête.
Bref, vers minuit on s'endort tant bien que mal, en cherchant position et chaleur afin de survivre à l'airco qui s'occupe de nous sournoisement.


Ce que nous ne savions pas c'était que notre bus Mr Bean n'avait pas comme terminus Kalaw mais bien Taungyi, la capitale de la région, situé au nord du lac Inle...et à plus de 3h30 en bus de Kalaw.
Notre repère était l'heure d'arrivée qu'on nous avait communiqué: 3h du matin.

Alors, évidemment, lors des différents stops entre minuit et 3h, on n a pas vraiment fait attention et le chauffeur avait manifestement oublié qu'on n était pas des locaux...
Vers 3h le bus s'arrête et tous les birmans qui restent sortent, ce qui nous incite à faire de même.

On demande à un premier type "Kalaw ?"
"yes yes"
Petit doute.
On se dirige vers le chauffeur en train d'extraire les objets de la soute.
"Kalaw ?"
"Kalaw !? No no !!" nous dit-il en faisant signe avec sa main que la ville se situe derrière nous.
"Taungyi !"
On était beaucoup trop loin...


Après des discussion complexes en anglo franco birman, on nous invite à poser nos sacs dans le bureau et à attendre 6h du matin, heure à laquelle devrait partir un autre bus, dans l'autre sens, et pour 3 nouvelles heures de karaoké.

On a dormi d'un œil, angoissés de rater le retour, en échangeant quelques sourires avec ceux qui attendaient d'autres bus. On a reçu du café d'une petite dame qui a eu pitié de nous et nous avons finalement pris notre nouveau transporteur qui nous a déposé à Kalaw, vers 10h, complètement hagards, la bouche pateuse et les yeux collants.

Le gars de la guesthouse lui aussi a certainement eu un peu pitié de nous parce qu'il ne nous a pas fait payer la nuit qu on avait réservé, finalement passée dans le bus plutôt que dans un lit...

TDM Episode 5: Trek, beer and football
TDM Episode 5: Trek, beer and football
TDM Episode 5: Trek, beer and football

A notre réveil quelques heures plus tard, nous n’étions pas des plus productifs: nous avons été réserver notre trek (Sam's Family), mangé (de la streetfood à 1€ la portion), bu (du jus de fruit...avec de la glace...pour les amibes...) et lu nos livres.

Bref rien de bien palpitant, jusqu'à ce nous sachions avec qui nous allions partager l'aventure.

Notre confrérie se compose d'un elfe, de deux hobbits....euh non pardon. Elle se compose de 3 anglais: Jack, Kate, Hanna (des jumelles avec un nom de famille sooooo funny: Bond) ; d'un Allemand, Christian et de deux belges que vous connaissez déjà. Tout le monde a le même âge et le courant passe vraiment bien.

Nous avons fait connaissance et choisi notre itinéraire autour d'un repas et de quelques Myanmar Beer et nous nous sommes donné rdv le lendemain matin.


Le très grand avantage de ce trek est qu'ils font envoyer les gros sacs directement à l'auberge, ce qui permet de ne prendre qu'un petit sac de 4-5 kg, nettement plus confortable pour la route qui nous attend.


Kalaw - Lac Inle : 60 km


À 8h notre petite troupe fait la rencontre de notre guide et de notre "chef" (sa fonction principale est d'acheminer la nourriture à nos stops grâce à une super petite moppette. Parfois il ne transporte rien et achète tout sur place).

On se met en route vers 9h et dès la sortie du village, le ton est donné: ça monte et il fait chaud !

Heureusement après 1h sous le soleil nous nous enfonçons dans une forêt, en longeant un petit cours d'eau, ce qui nous offre une température plutôt supportable.

A la sortie de la forêt on déboule sur une crête donnant une vue imprenable sur la vallée, offrant un patchwork de couleurs vertes et brunes puisque c'est ici qu'est cultivé une partie du thé, du riz et des oignons que la région consomme quotidiennement.

Vers 13h, dans un des villages, c'est l'heure de prendre un premier repas, que notre "chef" nous a préparé: incroyablement bon.

Reprise de la marche jusqu'à notre destination finale pour ce premier jour: un petit village logé dans le creux d'une vallée, entouré de rizières et de plantations d'oignons. Les enfants pêchent dans le cours d'eau qui traverse la vallée.

Nous venons de débarquer dans une carte postale.


Première nuit donc, passée dans une pièce située au dessus du bœuf de la famille, sous un poster du général Aung San côtoyant l'équipe de Manchester, avec un tuyaux en PVC amenant l'eau pour la douche et une famille de poules et coqs qui dort sous les escaliers.
Le lit est une petite paillasse posée à même le sol et, après un autre super repas (notre première soupe aux lentilles !!) et quelques bières, on s'endort vu qu'il fait noir, qu'il n'y a pas d'électricité et que notre bougie est consumée.
Il est 20h30...

TDM Episode 5: Trek, beer and football
TDM Episode 5: Trek, beer and football


La nuit en elle même fut un peu moins géniale: même avec nos pulls marins, notre sac de soie et 3 couvertures, il a fait HYPER froid et on n a pas beaucoup dormi !!

Pour assurer notre réveil, à 5h30, la famille de poules a fait quelques vocalises et dès 6h30 la petite troupe attendait déjà sa pitance, "douchés" et habillés.
Le départ de cette seconde étape - la plus longues avec ses 7h de marche - fût donnée à 7h30 pour nous permettre de bénéficier d'une température supportable.
Nous avons longé la crête est, et le soleil levant nous offrait, minute après minute, une nouvelle image de la plaine que nous avions quitté au matin.

Tout le monde était bluffé.


Après avoir assisté à une arrivée de train dans une gare engendrant une activité économique intense, après avoir croisé des enfants armés de catapultes et pris des cours sur leur utilisation, après avoir vu les feux de champs permettant de refertiliser la terre, après avoir salué de nombreux birmans travaillant dans les champs et après nous être baignés dans un cours d'eau, nous arrivons, légèrement exténués, dans notre second village.

Celui-ci est nettement plus grand et se situe entre deux montagnes, ce qui fait de lui une sorte de ville relais pour tous ceux qui doivent rejoindre le lac.
Il n'y a toujours pas d'électricité, on tire l'eau du puit pour se laver, on a toujours les mêmes paillasses et couvertures, il y a toujours le poster du général Aung San (sauf qu'il est à côté de Chelsea cette fois) mais les gens sont incroyablement gentils et surtout....ils ont aussi de la Myanmar Beer !

Bière que nous avons d'ailleurs du boire chaude vu l'absence de frigo et nos 3 anglais semblaient nettement moins traumatisées que nous...


Cette nuit ci fut moins dure, on avait compris l'astuce: une des couverture doit servir d'isolant vers le bas et la seconde permet de conserver assez de chaleur pour tenir une nuit.

Au petit matin notre guide (oui, finalement c'était elle qui cuisinait le plus dans l'histoire) à réussi à nous faire des crêpes dans un wok, avec de la banane et du thé au gingembre. Fabuleux !


La dernière journée de marché fut la plus dure aussi. Nos petits corps de voyageurs ne sont pas vraiment entraînés pour les marches de 6-7h sous un soleil à 38 ℃.
On souffre donc un peu, surtout pour ceux qui ont des chaussures neuves, mais après 5 heures d'effort on est au bord de l'Inle, sirotant une coconut fraîche, tout en rigolant de nos grimaces des heures précédentes.

Après un dernier repas et des adieux avec notre guide et notre "chef", la troupe embarque sur un petit bateau afin de rallier le nord du lac, où se situe notre guesthouse.

Cette première traversée marque la fin de notre trek puisque nous n'avons pas réservé les mêmes guesthouses et tout le monde profite donc du paysage, des pêcheurs ramant du pied, des potagers flottants, tout en échangeant les dernières infos...

TDM Episode 5: Trek, beer and football
TDM Episode 5: Trek, beer and football
TDM Episode 5: Trek, beer and football
TDM Episode 5: Trek, beer and football
TDM Episode 5: Trek, beer and football
TDM Episode 5: Trek, beer and football
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article