Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mois pour un tour du monde

Nous sommes rentrés et nous n'avons qu'une seule chose à vous dire: prenez le temps, laissez tout derrière vous, et PARTEZ ! Vous ne le regretterez jamais, c'est une expérience inoubliable et irremplacable !

TDM, episode 2: Le Nord du Royaume du Phad Thai

Après avoir réservé notre trajet complet, le combo bateau - bus - avion depuis notre petite guesthouse ou tout avait dû etre payé en cash, un léger doute subsistait toujours quant à la validité de notre billet d'avion.
Les 2 premières étapes franchies avec succès, c'est avec cette douce angoisse que nous tendons nos passeports au check-in de la Thai....

Tout etait en ordre, et nous avons survolé le pays du sud au nord pour nous poser en douceur sur le tarmac de notre nouvelle ville: Chiang Mai.



Chiang Mai est la 3ieme ville de Thaïlande mais elle ne compte que 200.000 habitants dont la grande majorité habite à l'extérieur de l'enceinte de la vieille ville (pour vous donner un ordre d'idée, Bangkok fait gentillement 10 millions).


La vieille ville qui n'a, en fait, que le nom de vieux, n'a pas pu accueillir l'importante poussée démographique des dernières générations et ce centre, sorte de gros carré flanqué de 4 portes (une par point cardinal), nous apparaît d'emblée plus agréable à vivre et nettement plus humain que Bangkok.

Notre tuktuk, le fameux "Mr You happy, Me happy" nous a déposé devant Julie guesthouse pour une première tentative de logement.

Il s'agit d'une auberge hyper roots, avec différents immeubles aménagés au fur et à mesure. Des terrasses ponctuées de tables basses, canapés, hamacs et même une table de billard éclairée par la fameuse lampe verte rectangulaire se trouvent aux intersections des escaliers menant aux chambres et aux dortoirs. On y est plutôt libre, tout se consomme sur place (enfin...pas tout...mais presque) le petit dej, les plats thaï. Il y a également des frigos remplis de toutes les boissons necessaires dont on se sert et pour lesquelles on note la conso dans le carnet associé à la chambre: c'est un peu l'auberge comme on la rêve.

On a donc choppé la dernière chambrée - avec sdb - pour le coût d'un ticket de cinéma.

Chiang Mai est également le plus important centre d'artisanat de Thaïlande. Il partait que 90% des objets achetés dans le pays provienne de ce coin.


Chaque quartier autour de la ville est associé un certain type d'artisanat; pierres, sculptures (généralement en bois), cuirs, tout est disponible. On y a même trouvé des éléphants en résine d'une modernité étonnante.

Quelle frustration de pas pouvoir succomber à la tentation de ramener quelques objets !
On se jure de revenir.

Le Routard nous avait appris qu'aux alentours de la ville il y avait de nombreuses activités. De fait, nous avons été au Zoo (qui un peu triste meme si les animaux semblaient avoir de la place), nous avons été voir un des camps d'éléphants (et son spectacle absolument genial, on a adoré).

Pour ceux qui veulent il y a également les serpents, les singes, le tir et bien sûr les tigres. Nous avons d'ailleurs longuement hésité à aller voir ces lointins cousins de notre Coca (dont Julien est devenu le papa de substitution pour ces quelques mois) mais les echos négatifs (animal shooté de calmants afin de permettre aux touristes de se faire prendre en photo avec) nous ont finalement poussé à trouver d'autres occupations .

Une autre activité "connue" est le night bazar, sorte de marche nocturne avec différents stands (food, tshirts, colliers, bracelets, bibelots).

Nous en avons fait tout le tour, en nous frayant un chemin entre les hordes de touristes et en espérant trouver quelque chose de rigolo ou un petite terrase accueillante...mais c'était complètement naze et 1h plus tard nous etions en route vers un petit bouiboui découvert la veille afin de manger un curry vert à 1,75€...riz compris.


Un autre grande découverte dans cette ville fut les Blind Massage.

Au lieu de vous faire masser pas les filles descendues des villages alentours et devenues masseuses le temps de la saison touristique (selon une français vivant ici depuis 13 ans), allez donc tester un massage thaï fait par des aveugles.

Ils sont presque toujours formés à Bangkok dans la première école crée dans le pays et c'est tout autre chose que ce qu'on connait !


Nous sommes tombés sur 2 copains qui rigolaient beaucoup en passant sur nos différents noeuds de nerfs. Cyrielle à découvert le massage avec le coude, tandis que je subissait profitais du savoir faire de Mr Supakhan, spécialiste du debloquage du dos.


Le dernier jour à Chiang Mai fut entièrement pris par notre cours de cuisine thaïlandaise qui fera l'objet d'un article dédié.

 

PAI (prononcer paille)
 

Le 15 février nous avons repris la route.

Avec les discussions entre voyageurs et les échos, nous avions décidé de ne pas aller à Chang Rai. Notre destination fut donc Pai !

Située dans le nord ouest, à un jet de pierre de la frontière birmane, ce gros village s'est mué en destination hype depuis qu'un reportage l'a révélé aux autres pays d'Asie, Chine compris.

Croisez cette réputation au nouvel an chinois (nos vacances de noël en somme) et vous comprendrez qu'on a eu un peu de  mal à trouver une guesthouse de libre à notre arrivée, charges de nos sacs et sous un soleil affichant fièrement 37℃ au compteur.

Le hasard nous a fait débarquer ai Pai River Lodge ou nous avos été accueillis par Tony (on soupçonne qu'il s'agisse d'un nom d'emprunt) sorte de Johnny Halliday thaï, dont la chevelure n'avait pas grand chose à envier au look mulet des années '80.

Tony donc,cigarette au bec, hyper zen, nous a fait visiter son dernier bungalow, situé sur le terrain proche de la riviere (aaaah, voila d'où le nom river lodge). A 10€ la nuit on a pas fait beaucoup de chichis ça nous allait très bien.


La vie dans Pai (du moins pour les touristes et pour les voyageurs) s'articule essentiellement autour d'une grande rue principale, plus ou moins interdite aux voitures.

Pour les Thais, ça signifie que les 4x4, les scooters, les motos, les vans, les bus, les buggy's et autres trucs sont autorisés et qu'on a pas trop intérêt à etre bourré au milieu de la rue si on a pas envie d'y rester....sans quoi, "pai de bol" comme on dit ici.


Une des raisons pour lesquelles on avait choisi cette ville était qu'elle offrait la possibilité de faire du Tai chi, voire de la méditation.

Après une matinée de recherche nous avons finalement opté pour une journée de cours de Yoga avec Mama.

Pout vous donner une idée, il s'agit d'un croisement entre une hippie thai ayant passé 20 ans en Inde et mon ancienne proprio à Rome (oui oui, celle avec les pantalons léopard).

Depuis son retour, Mama a bien compris de quelle façon elle pouvait tirer profit du concept yoga & Inde.

Elle est donc à la fois prof de yoga, propriétaire de 6 bungalows avec vue sur les montagnes, mais elle est aussi en train de construire un lieu de méditation assorti d'un temple indien complet. Le seul de toute la Thaïlande assure-t-elle (et lorsqu'elle nous a dit cela, je vous jure qu'on voyait le petit sigle dollar passer dans yeux).

La journée est passée plutôt rapidement: petite méditation, explications sur ce que yoga apporte, positions, repas.

Ce fut également le jour de notre rencontre avec Sophie, "expat" française qui vit, depuis 13 ans, la moitié de l'année en Thaïlande et les six mois restants en France: une experte !


Pai dispose également d'un atout touristique de taille: des sources d'eau chaude autour de la ville. Une excellente excuse pour se prendre une petite mobylette et aller voir ce que ça donne.

Aux alentours de 16h nous étions donc en route vers la source la plus proche, à travers les champs et les cocotiers...en roulant doucement pour éviter tous les chiens qui traversent à peu près n'importe où.


En arrivant aux sources nous apprenons qu'elles ferment peu de temps après et nous optons donc pour un petit tour dans la campagne avant de revenir le lendemain matin à l'ouverture.

La fin de la journée fut la visite du Canyon de Pai....avant goût de ce qui nous attend aux USA et, au fin fond d'une petite route (les Thais n'ont pas encore bien intégré la notion d'échelle pour le plans) un jolie cascade coincée entre deux a-pics rocheux.


En nous baladant dans les rues à la recherche de notre portion quotidienne de street food, nous sommes retombés sur Sophie et Moïse, psychanaliste de son état, qui avait choisi comme challenge annuel de ralier Chiang Mai à Pai en vélo.

Ce qui, pour l'avoir fait en bus dans les 2 sens, doit equivaloir à peu près à une traversée de Pyrénées, y compris 5-6 cols hors catégorie...bref un grand malade !


Nous avons terminé cette très agréable soirée autour du premier Tchai de notre vie; de l'avis des deux experts il était plutôt réussi.


Dernière matinée, réveil matinal afin d'etre à l'ouverture des Hot Springs.

Nous avons enfourne notre bolide et quelques minutes plus tard nous étions dans une eau à 38℃ pour la plus chaude.

Calme absolu, personne....un pur bonheur.\

Vers 11h nous devions etre à la gare routière afin de prendre le bus local qui passe "dans les environs de midi".


Bus local est synonyme de folklore local, des câbles partout, du bruit, du vent, des locaux qui râlent, le type un peu louche qui s'installe à côté de toi avec un giga coupe choux, le moine qui veut monter aussi et qui engendre un déplacement assez peu synchronisé de l'ensemble des voyageurs, le tout complété par une vitesse moyenne frôlant les 20km/h....vous pouvez vous imaginer qu'on a augmenté notre capital patience sur ce trajet !


Et forcément, nous sommes arrivés beaucoup trop tard à la gare routière de Chiang Mai (d'ou partait le bus pour Sukhotai).

Notre seule option fut donc de prendre celui qui quittait à 17h30, pour arriver dans l'ancienne capitale du royaume (vers l'an 1300) à 23h.

Rien de bien grave dans l'absolu, sauf quand on vous dit qu'il faut arriver avant 21h au risque de ne pas trouver de réception ouverte et donc, a fortiori, de chambre pour passer la nuit !
6h d'angoisse plus tard, nous arrivons dans notre 3 gare routière de la journée, en croisant les doigts qu'une solution s'offre à nous.

Et c'est ainsi que, pour la première fois, nous avons remercié le ciel d'avoir des rabateurs à notre descente du bus !

Après 15 min de tuktuk et 2 endroits visités (trop chers), nous avons posé nos sacs à l'EZ Guesthouse, tenu par un jeune Thaï plutôt cool et dont le père était l'ancien proprio.

Le lendemain, une fois encore, un réveil aux aurores afin de profiter de la fraicheur, du peu de touristes et de la lumière rasante pour notre visite dans cet endroit inscrit au patrimoine mondial depuis 1991.

La fin du voyage est presque un classique; bus de nuit, arrivee a BKK, une nuit au New Siam, reveil, taxi et puis notre vol Air Asia direction la Birmanie !

La suite dans le prochain episode !

TDM, episode 2: Le Nord du Royaume du Phad Thai
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article